Epreuves de maths, physiques et chimies

Cliquez sur ces liens pour avoir les épreuves

Physique               Mathematique         

link                         link

link                       link

link                       link

link                         link

Nous vous rappelons que les epreuves sont mis à jour tous les semaines.

N.B. Bien avoir un compte google pour pouvoir acceder à ces épreuves.

Profil

  • pclypobo
  • Le blog de pclypobo

Infos flash

Politique
DiK | 04-Nov-2011
 
 

Politique
LeJ | 04-Nov-2011
 
 

Politique
LeM | 04-Nov-2011
 
 

Politique
MUT | 04-Nov-2011
 
 

Politique
CT | 04-Nov-2011
6
 

Politique
MUT | 04-Nov-2011
2
 

Politique

Syndication

  • Flux RSS des articles
Lundi 21 novembre 1 21 /11 /Nov 12:31

L'impérialisme européen en Afrique & en Asie

Leçon: LES POSITIONS EUROPEENES ET LES FORCES DE PENETRATION

OPT A la fin de cette leçon, tout élève doit être capable de présenter les différentes positionsdes puissances européennes sur la côte de l'Afrique, identifier les agent s qui ont permis la connaissance et plus tard la conquête de l'Afrique

INTRODUCTION: Au moment où les européens vont à la "découverte" de l'Afrique, ils ignorent tout de ce continent massif et impénétrable qui est baptisé à juste titre la "Terra incognito y vida". Il faudra attendre l'éclosion de ceux qu'on a appelé les agents de l'impérialisme pour que l'exploration de l'Afrique, sa connaissance et par voie de conséquence , sa conquête soient possibles. Quels sont les agents de l'exploration et de la conquête de l'Afrique? Comment ont -ils contribué à la connaissance de l'Afrique? Quelles sont les difficultés auxquelles ils ont fait face et surtout comment est t-on passé de l'exploration de l'Afrique à sa conquête? Présentons d'une part les positions européennes en Afrique et d'autre part les agents de l'impérialisme.

I- LES POSITIONS EUROPEENNES EN AFRIQUES (Cf Carte ci dessous)

Il 'agit des points de départ des missions d'explorations de l'Afrique. Ces points de départ étaient les anciens comptoirs coloniaux. Remarquez que les points de départ sont localisés au niveau de la côte et qu'en 1860 seuls les anciens comptoirs coloniaux sont occupés. Dès 1885, après le Congrès de Berlin, le mouvement s'intensifie et en 1914, toute l'Afrique, enfin presque toute est occupée. Cf. Carte ci dessous.

II- LES FORCES DE PENETRATION

IL s'agit des agents qui ont permis l'exploration, et par la suite la conquête de l'Afrique. Parmi ces agents, on a les explorateurs.

1-LES EXPLORATEURS: Mûs par le goût de l'aventure, l'amour de la gloire et la recherche scientifique, les explorateurs (naturalistes, géographes) se lancent à la "découverte" de l'Afrique. ils traversent les déserts du Sahara, de Lybie, rémontent les cours des fleuves et pénètrent à l'intérieur de l'Afrique. Parmi les principaux explorateurs de l'Afrique, on a: MUNGO PARK qui remonte le fleuve Niger et explore la Gambie; David LIVINGSTONE, l'explorateur écossais le plus célèbre de l'Afrique de l'Est. Il découvre les lacs Nyassa et Tanganyika, ainsi que les chutes du Zambèze. Croyant qu'il était mort, le Herald Tribune et le New York times vont envoyer Stanley à sa rencontre et les deux vont se croiser en Afrique de l'Est et ceci sera couché dans le livre de Henry Morton Stanley: Comment j'ai rencontré Livingstone. Stanley et Brazza explorent le bassin du Congo et ceci fera l'objet d'une rivalité entre les deux. Clapperton atteint le Sahara, il est imité par Lander, Flatters et Rohlfs. René Caillé découvre Tombouctou. les mystères qui entouraient cette cité en faisaient allusion comme d'une région couverte d'or. René Caillé après l'avoir découverte dira: "Je n'y ai rencontré qu'un paté de maisons hideuses et mal construites". Ces explorateurs rendent compte de leurs expéditions dans des cartes et des memoires bien fournies, font un inventaire des régions parcourues et rélèvent le tracé des cours d'eau: on aboutit à la fièvre de la carte. De nombreux obstacles se sont dressés sur la route des explorateurs: maladies tropicales qui en emportent les 3/4, la faim et la soif, le climat rude, le scorbut, l'hostilité des indigènes, le vol, les assassinats. Ci dessous, carte des explorateurs de l'Afrique incluant les années et les régions parcourues.

 

2- LES MISSIONNAIRES: Ils ont dévancé ou accompagné la conquête de l'Afrique et l'ont surtout encouragée pour mettre un terme aux pratiques barbares et diffuser la foi chrétienne. Ils enseignent le pardon, la douceur. On a les Missionnaires de La London Baptist Missionary Society, les pères blancs, les pères du Saint Esprit, les pères pallotins.

3- LES MARCHANDS: Ils ont concrétisé l'impérialisme par les contacts divers noués avec les populations locales.Les accords commerciaux ainsi signés prenaient par la suite la nature de véritables traités de protectorat (comme le traité germano Douala entre Edouard Schmidt et les chefs douala). Ils étaient organisés en compagnie à charte. Ex: La Royal Niger company, la compagnie des Indes Orientales, les Firmes Jantzen & Thormahle.

4- LES MILITAIRES: Ils ont utilisé la force partout où les missionnaires, les marchands et les explorateurs ont rencontré des difficultés. C'est part les conquêtes qu'ils ont établi la domination européenne en Afrique. Parmi les principaux militaires, on a: Baratieri, Lord Roberts Clive, Baden Powell, Lord Herbert Horatio Kitchener, Gouraud, Marchand, Gentil

CONCLUSION: La connaissance de l'Afrique a été rendue possible grâce aux agents de l'impérialisme. Au départ mûs par des mobiles uniquement scientifiques, ils vont par la suite s'armer d'objectifs nouveaux, et explorer des régions pour le compte des puissances étrangères. ce qui va entraîner des rivalités entre eux et ipso facto, les puissances qui les ont engagés. Il était donc impératif d'établir un réglement international devant éviter les contestations entre les puissances: ce sera l'objet de la convocation du 2e congrès de Berlin.

 LECON: LE 2e CONGRES DE BERLIN ET LE PARTAGE DE L’AFRIQUE

OPT : l’élève doit être capable de : donner les causes de la convocation du 2e congrès de Berlin et les objectifs qu’il poursuivait, Enumérer les décisions qui y ont été prises et présenter ses conséquences.

INTRODUCTION : La ruée générale des puissances européennes en Afrique va déboucher sur des rivalités qui ont failli aboutir à des guerres. C’est pour éviter tout ceci que la chancelier allemand OTTO VON BISMARCK va convoquer le 2e congrès de Berlin dont les modalités pratiques portaient sur le partage de l’Afrique. Il nous revient de dire pourquoi ce congrès a été convoqué, de recenser les décisions qui y ont été prises et de montrer l’impact qu’il a eu.

I- POURQUOI ETE CONVOQUE LE 2e CONGRES DE BERLIN ? Le 2e congrès de Berlin s’est tenu du 15 Novembre 1884 au 26 Février 1885 avec les délégués de 14 pays et un observateur africain. Sa convocation fait suite aux difficultés rencontrées par les puissances européennes en Afrique.

1- Les causes de la convocation du 2e congrès de Berlin. Deux raisons semblent avoir motivé la convocation du 2e congrès de Berlin. Il s’agit du  risque latent de Guerre consécutif aux rivalités coloniales. De nombreuses rivalités ont opposé les puissances européennes en Afrique : la rivalité franco belge suite au différend entre le « bon » Brazza et le « brutal » Stanley. En 1882, la France est opposée à l’Angleterre au sujet de l’Egypte et entre 1881 & 1883, la France est encore opposée à l’Italie au sujet de la Tunisie. La 2e cause est le problème de commerce au niveau du Bassin du Congo : l’Angleterre et le Portugal avaient signé le 27 Février 1884, un traité qui reconnaissait le monopole commercial du Portugal au niveau de l’embouchure du Congo. Ce traité excluait de facto toutes les autres puissances y compris l’association internationale du Congo du Roi Léopold II. Ceci va provoquer un tollé général dans les milieux européens. Les puissances ainsi lésées vont donc demander la convocation d’un congrès pour juguler ces différents problèmes.

2- Les buts ou objectifs du 2e Congrès de Berlin

Le 2e congrès de Berlin s’était fixé les objectifs suivants : Fixer les modalités de partage de l’Afrique, c'est-à-dire un règlement international qui devait éviter les contestations entre les puissances européennes; Résoudre les problèmes de commerce au niveau du bassin du Congo c'est-à-dire y instaurer un système de libre échange et de libre navigation; Ouvrir l’intérieur de l’Afrique au commerce et permettre aux africains de s’instruire, de s’évangéliser et aussi supprimer l’esclavage; Affirmer l’autorité de l’Allemagne. Avant de se quitter, les délégués vont arrêter un certain nombre de décisions ou résolutions qui seront consignées dans un document appelé « ACTE FINAL DE BERLIN »

II- LES RESOLUTIONS OU CLAUSES OU DECISIONS DE L’ACTE FINALDE BERLIN

1- Les clauses territoriales : Elles concernent le Bassin du Congo. Il est reconnu: Les droits historiques de la France sur le bassin occidental du Congo. La France reçoit ainsi 645000 KM2 sur la rive gauche du Congo; Le bassin oriental du Congo (rive droite) revient au Roi des belges Léopold II. Les deux Congo ont accès à la mer; L’enclave de Cabinda revient au Portugal

2- Les clauses économiques: Elles concernent la navigation et le commerce sur les grands fleuves africains (Congo, Niger, Nil). Il y est instauré un système de libre échange et par conséquent aucune taxe ne doit être prélevée sur les marchandises qui y sont en transit; Il y est également instauré un système de libre navigation en temps de paix comme en temps de guerre.

3- Les clauses humanitaires : Il est recommandé aux grandes puissances de supprimer l’esclavage et les coutumes jugées barbares, d’ouvrir à la civilisation le continent africain à travers l’instruction et l’évangélisation.

4- Les clauses juridiques : Elles concernent les modalités de conquête des territoires en Afrique. A cet effet : Toute puissance établie sur la côte doit repousser le plus loin possible ses frontières jusqu’à rencontrer une autre puissance : c’est la politique de l’Hinterland prônée par Bismarck ; Toute puissance qui conquiert un territoire doit le notifier aux autres puissances pour que la conquête soit valable ou effective. Seule la conquête effective de la côte justifie le droit de conquérir l’intérieur.

III- LES CONSEQUENCES DU 2e CONGRES DE BERLIN. Le 2e congrès de Berlin va marquer le début du scramble for Africa.  

1- Conséquences politiques : On note la résurgence de nouvelles rivalités. Loin d’apaiser les rivalités, le Congrès les a au contraire attisées. De nouvelles rivalités vont opposer les puissances européennes en Afrique : France Angleterre en 1898 à Fachoda au Soudan, France Allemagne au Maroc en 1905 & 1911. On a aussi la balkanisation de l’Afrique : chaque puissance européenne va se tailler un morceau du continent africain à la mesure de sa force ou puissance. On assiste ainsi à la balkanisation de l’Afrique. De nos jours, lorsqu’on jette un coup d’œil sur la carte de l’Afrique, on a cette impression de « miroir brisé », de mosaïque d’Etats. Les frontières actuelles des pays africains et les contestations qui en résultent sont une cicatrice de l’histoire, de ce congrès de Berlin. Enfin, les sociétés africaines vont se révolter contre l’envahisseur européen. C’est le cas des Baoulé, des herero.

2- Les conséquences culturelles : le 2e congrès de Berlin va favoriser la division ethnique en Afrique en séparant des groupes ethniques qui se retrouveront dans des pays différents. Après Berlin, l’Afrique traditionnelle va cesser d’exister.

3- Les conséquences économiques : Les puissances européennes vont piller les ressources de l’Afrique, développer un commerce préférentiel. La production des richesses africaines sera extravertie.

CONCLUSION : Convoqué pour fixer les modalités de partage de l’Afrique, le 2e congrès de Berlin aura de nombreuses répercussions. Le sort des africains y sera décidé sans les africains. En somme après Berlin, l’Afrique des africains va cesser d’exister pour donner naissance aux Afriques des européens et ces Afriques vont commencer dans la partie Nord du continent.

LECON 10 : LA CHINE DES TRAITES INEGAUX A 1911

OPT : L’élève doit être capable de : Présenter la situation de la Chine dans la 2e moitié du 19e siècle, Montrer comment cet empire va connaître une ouverture forcée grâce au traités inégaux et présenter les conséquences de cette ouverture, et enfin, dire comment les chinois ont réagi vis-à-vis des étrangers

INTRODUCTION : La Chine est un immense pays de l’Asie qui vivant longtemps en autarcie, va connaître une ouverture forcée grâce aux traités inégaux dans la 2e moitié du 19e siècle. Quelles sont les causes et les conséquences de cette ouverture forcée, et surtout comment les chinois vont- ils réagir vis-à-vis des étrangers ? Telles sont les interrogations auxquelles nous nous attèlerons à répondre dans ce cours. Il nous revient de présenter la situation de la Chine, puis montrer comment elle a connu une ouverture forcée et nous finirons par montrer comment les chinois ont réagi à la présence des étrangers.

I- LA CHINE AU DEBUT DU 19e SIECLE :

1. Un Géant...: Au début du 19e siècle, La Chine est tout simplement le pays le plus peuplé du monde avec une population estimée à plus de 400 millions d’habitants. C’est donc un géant démographique. C’est également un géant de part sa population, car avec ses dépendances extérieures, la Chine couvre une superficie de 11 millions de Km2. Potentiellement, la Chine représente un énorme marché et a un véritable potentiel minier et même agricole. Mais c’est un pays qui souffre d’énormes maux.

2- Aux pieds d’argiles  Les problèmes de la Chine sont assez nombreux : Sur le plan politique, la dynastie régnante est d’origine étrangère (Mandchoue) tout comme les fonctionnaires (mandarins) corrompus. Aussi sont- ils mal aimés des populations. De plus, les chinois du Sud ont décidé de ne pas obéir à un empereur qui a choisi pour capitale Pékin (capitale du Nord) alors qu’il existe chez eux une capitale du Sud (Nankin). Sur le plan social, on note une croissance démographique sans précédent : la population chinoise était passée de 140 millions à 400 millions en cent ans. La production agricole n’avait pas suivi, résultat, la famine avait fait son nids dans ce pays et comme le disait un voyageur français en 1850 : « il ne se passe pas un année où de foules de personnes ne meurent de faim dans une région ou une autre de la Chine ». On note aussi que le Pays était en proie à de graves troubles agraires avec leurs cortèges de morts, morts causées aussi par de nombreuses calamités naturelles : inondations du Huang ho, séismes, ouragans. Le métier de soldat est vil et ceux ci rackettent la population. Sur le plan économique : les communications sont lentes et aléatoires, les finances sont en désordre et ne permettent pas de construire des routes, des canaux, la Chine accuse un énorme rétard économique.

3- L’empire du milieu : Dans l’antiquité, la Chine a développé une brillante civilisation : elle a inventé la poudre à canon, la caravelle, la boussole. Bref pendant que les européens se pourfendaient encore à coup d'épées et d'estocs, les chinois étaient deja civilisées et entreprenaient de grands voyages de découvertes. Mais curieusement, la Chine connut l’orgueil, elle se replia sur elle-même. Elle se prenait pour le centre du monde, l’unique source de civilisation. Pour les chinois, leur empire était le plus puissant et le plus civilisé du monde, les européens étaient considérés comme des "barbares à long nez dont il fallait à tout prix se préserver" Ceci va endormir la Chine qui sera considérée comme un géant endormi. Ce repli sur elle-même, cette étroitesse d’esprit vont retarder son progrès et permettre son ouverture forcée.

II- L’OUVERTURE FORCEE DE LA CHINE : LES TRAITES INEGAUX :Les chinois appellent traités inégaux, l’ensemble des traités qu’ils ont été contraints de signer avec les occidentaux, quand bien même les clauses étaient contraires aux intérêts chinois. Ce sont ces traités inégaux qui vont permettre l’ouverture forcée de la Chine et auront de nombreuses répercussions tant sur le plan politique, économique que social.

1- Le traité de Nankin. C’est le premier traité inégal. Il a été signé le 29 Août 1842. Il tire ses origines de la guerre de l’opium qui a opposé les anglais aux chinois entre 1839 & 1842. En effet, l’opium était une drogue. La boue étrangère était un produit destructeur dont on ne pouvait plus se passer dès qu’on y avait goûté. La vente de ce produit illicite permettait d’avoir des bénéfices de plus de 200 % et cette drogue avait des effets désastreux sur l’économie et la santé physique et morale de ceux qui la consommaient. L’empereur va saisir et faire brûler 20.000 caisses d’opium ; l’interdiction de la vente de cette drogue va entraîner la première guerre de l’opium entre les chinois et les anglais. Vaincus, les chinois vont signer (malgré leur réticence, le premier traité inégal). Voila ce que leur dirent les anglais : « s’ils refusaient de signer le traité, prévint Henry Pottinger, la force d’intervention ferait route sur Beijing » Les négociateurs chinois prévirent l’empereur : « il est temps de débloquer cette situation, sinon ceux-ci sillonneront notre pays comme des bêtes enragées et feront tout ce qu’ils voudront » c’est ainsi que les chinois seront obligés de signer ce premier traité dont les clauses furent : Ouverture de 5 ports chinois au commerce (Ningbo, Foutchéou, Canton, Amoy et Shanghai), cession de l’île de Hong Kong à perpétuité aux anglais, paiement d’une indemnité de guerre. L’Angleterre obtint le titre de la nation la plus favorisée.

2- Les deux traités de Tien Tsin. Le premier a été singé le 26 Juin 1858 et est consécutif à la 2e guerre de l’opium, la révolte des Taiping et le meurtre d’un missionnaire français. Ses clauses sont : ouverture de 11 nouveaux ports chinois au commerce, liberté accordée aux commerçants de voyager sur tout le territoire, installation des missions diplomatiques, légalisation du commerce de l’opium, liberté accordée aux missions chrétiennes d’agir sur tout le territoire, paiement d’une indemnité de guerre 4 millions de dollars. Le 2e traité de TienTsin a été signe le 24 Octobre 1860 et fait suite à la prise d’otage et aux massacres des occidentaux. Ses clauses sont : ouverture de nouveaux ports chinois au commerce, l’indemnité de guerre est portée à 21 millions de dollars, cession de l’île de kowloon aux anglais.

3- Le traité de Shimonoseki : Il tire ses origines de la guerre qui a opposé la Chine au japon au sujet de la Corée. Vaincue, la Chine est obligée de signer le traité de Shimonoseki en 1895, traité dont les clauses sont : cession des territoires de Formose, Corée et Liao Toung aux japonais, paiement d’une indemnité de guerre aux japonais.  Les traités incluent d’autres avantages parmi lesquels : les Concessions économiques (droit de construire une ligne de chemin de fer ou d’exploiter une mine) les concessions territoriales (un morceau du territoire chinois est cédé à bail à une puissance étrangère : Wei Hai Wei aux anglais, Kiao tchéou aux allemands. On a aussi le droit d’exterritorialité qui exclut les étrangers des juridictions chinoises.

III- TENTATIVES DE DEPECEMENT DE LA CHINE ET REACTION CHINOIS

1- Vers le Break up de la Chine ? Les 6 puissances étrangères ne pouvant obtenir des traités de protectorat, vont passer des accords tacites de dépècement de la Chine. Le signal sera donné par le Japon. La Chine est amputé de ses dépendances extérieures : La France prend l’Annam, le Tonkin, le Tibet, le Laos, l’Indochine, le Cambodge. Les anglais lui enlèvent le Siam et la Birmanie, les russes, la Mandchourie. Le break up de la Chine paraissait inévitable, celle-ci était sur le point d’être dépecée comme venait de l’être l’Afrique, mais c’était sans compter sur la réaction chinoise.

2- Non les chinois ont su réagir : devant la pression étrangère et l’inaction des pouvoirs légaux, la résistance chinoise va prendre une forme illégale : celles des sociétés secrètes populaires. Celles-ci pratiquent le terrorisme urbain, assassinent les européens et perturbent les activités économiques. Parmi ces sociétés, on a : Les Taiping (royaume céleste de la grande paix fondé par Hong Xiuquan) et dont la devise est Mie an pao Tsing (anéantir l’européen), les Boxers (patriotes révolutionnaires) qui avaient le poing fermé comme signe de ralliement. De son côté, le gouvernement va agir de manière implicite en encourageant les sociétés secrètes en leur fournissant des moyens techniques et en les protégeant. Après 1900, les occidentaux renoncent au dépècement de la Chine, car ils ne veulent pas courir le risque d’affronter une guerre populaire interminable. Après la mort de Tseu Hi, son fils Puyi prend le pouvoir, mais est renversé par la révolution de 1911 conduite par Sun Yat Sen qui proclame la république le 1er Janvier 1912.

CONCLUSION : Pendant longtemps, la Chine a vécu en autarcie et accusé un retard économique. La guerre de l’opium a permis l’ouverture forcée de cet empire, ruiné son économie et plongé le pays dans le chaos politique. Finalement à cause de la réaction des chinois et de la politique de la porte ouverte prônée par les Etats Unis, les occidentaux vont renoncer à dépecer la Chine qui va retouver son unité

Publié dans : Histoire - Par pclypobo
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Images Aléatoires

  • IMG0643A
  • IMG0649A
  • nasa-sphere

Rechercher

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Liens

Partager

OverBlog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés